Alimentation

Les besoins nutritionnels

Les besoins nutritionnels des chiens varient en fonction de leur taille, de leur âge, de leur activité physique et de leur état physiologique mais tous ont besoins quotidiennement

– de protéines animales : viande ou poisson, cru ou cuit 70-80% de la ration

– de lipides dont acides gras essentiels 5%

– d’une source d’énergie glucidique 

– d’un complément minéral et vitaminé apportant calcium (± phosphore selon l’âge et la pathologie), oligo-éléments et vitamines 

– de fibres 5 à 20%

UN REGIME MAL EQUILIBRE ENTRAINE DES PROBLEMES DE SANTE:

Obésité – Dysfonctionnement du foie – Troubles digestifs – Insuffisance rénale – Problèmes osseux…

Quelle quantité de protéines

70 à 80% des protéines de la ration doivent être apportées par une source animale.
La viande maigre et le poisson maigre contiennent environ 20% de protéines

On obtient le besoin protéique de l’animal à partir du
RPC -> Rapport protido-calorique (g/ Mcal EM)
BE ->  Besoin énergétique.

Quantité de protéines
(g/j) = RPC x BEE x 10 -3

RPC : Rapport protido-calorique (g/ Mcal EM)

RPC = 55 pour un chien < 10kg
RPC = 60 pour un chien entre 11 et 25kg
RPC = 65 pour un chien > 26kg
PI : Poids idéal estimé de l’animal (kg)
BEE : besoin énergétique d’entretien (kcal EM/j)

BEE = 130 x PI 0,75

Quantité de viande ou de poisson
(g/j) = quantité de protéines x 0,8 ÷ 0,2

Quelle quantité de lipides

La quantité de lipides à apporter est minimum 5% du besoin énergétique pour permettre de couvrir les besoins en acides gras essentiels.

Le besoin lipidique est égal à 5% du BE,
L’huile choisit vaut 9 kcal EM /g.

Quantité de calories apportées par les lipides
(kcal EM /j) = 0,05 x BE

Quantité d’aliment source de lipides
(g/j) = 0,05 x BE ÷ 9

Quelle quantité de Fibres

Le besoin énergétique en fibres dépend de la tolérance digestive de l’animal et de sa satiété, il peut varier de 5 à 20%.

Exemple pour un animal en bonne santé, sans trouble digestif, l’apport sera de 20% du BE
La source de fibres ; des légumes verts cuits à 30 kcal EM /g

Quantité de calories apportées par les fibres
(kcal EM /j) = 0,2 x BE
Quantité d’aliment source de fibres
(g/j) = 0,2 x BE ÷ 0,3

Quelle quantité de glucides

On additionne les calories apportées par la source de protéines + la source de lipides + la source de fibres ; la différence entre le BE le besoin énergétique et cette somme de calories correspond à la quantité de calories à couvrir par les glucides.

Quantité de calories apportées par les glucides
(kcal/j) = BE – [quantité de viande x DE viande] – [0.05 x BE] – [0.2 x BE]
avec DE viande : densité énergétique de la viande choisie (kcal EM /g)

La source de glucides est du riz blanc cuit à 85 kcal EM /g.
Quantité d’aliment source de glucides
(g/j) = quantité de glucides ÷ 0,85

Quel apport en calcium

On ajoute un correcteur minéral de rapport Ca/P compris entre un et deux,

Exemple avec 1,6 gramme de calcium par mégacalorie de la ration pour le chien.

Quantité de correcteur minéral
(g/j) = 1,6 x BE x 10 -3

Quel apport en vitamines

On ajoute un supplément vitaminique à raison de 1 gramme par mégacalorie de la ration.

Quantité de supplément vitaminique
(g/j) = BE x 10 -3

Fréquence des repas

Certaines études montrent que distribuer la ration quotidienne en un seul repas constitue un facteur de risque d’obésité, et qu’il vaut mieux fractionner en plusieurs repas.

En effet, la répétition d’ingestions de petites quantités entraîne une augmentation de la perte d’énergie par thermogenèse. Il est donc conseillé de diviser les repas en plusieurs petites portions et de les donner tout au long de la journée.

Attention,il faut diviser la ration totale en plusieurs repas, et pas multiplier la ration quotidienne par le nombre de repas. L’idée ici est bien de répartir la prise alimentaire sans l’augmenter.

Trois façons de nourrir son chien

LA RATION MENAGERE

Historiquement, les animaux de compagnie sont nourris avec des aliments préparés par le propriétaire à partir de légumes, viande, pâtes, riz, pain, restes de repas, ce qu’on appelle la ration ménagère.

Pour être équilibrée et couvrir quotidiennement la totalité des besoins nutritionnels de l’animal, la ration doit couvrir au moins 5 besoins nutritionnels :
– une source de protéines animales : viande ou poisson, cru ou cuit
– une source d’acides gras essentiels : huile de colza ou soja, crue
– une source d’énergie glucidique complémentaire: riz ou pâtes ou pommes de terre, cuits
– un complément minéral et vitaminé apportant calcium (± phosphore selon l’âge et la pathologie), oligo-éléments et vitamines
– une source de fibres : les légumes cuits

La ration ménagère pour chien est parfois préférée par les propriétaires pour le plaisir de préparer à manger à leur animal.
Cependant, il est plus difficile d’équilibrer chaque jour une alimentation ménagère pour répondre aux besoins alimentaires de son chien, elle demande un peu de temps.

L’alimentation ménagère est habituellement comparée ou opposée à l’alimentation industrielle.

RATION INDUSTRIELLE

BARF

Une troisième méthode rencontre depuis quelques années un grand succès. 

Selon le Dr Billinghurst les chiens ne diffèrent du loup seulement par leur apparence et leur comportement, leur physiologie étant la même, leur régime alimentaire devrait donc être très proche..
Le régime BARF s’applique donc à toutes les races de chien, quel que soit leur âge

Le concept d’un régime qui varierait selon l’âge de l’animal est un concept selon lui introduit par les grandes marques de Pet-Food, le changement de statut physiologique ne nécessiterait pas ou peu de changements dans la ration. Les rations industrielles permettraient de limiter des affections dont elles seraient elles même à l’origine…

Le régime du loup est cru, ils sont carnivores, chasseurs, charognards, ils sont aussi opportunistes végétariens et omnivores, le repas sera donc constitué d’os, de viande et de végétaux exclusivement crus.