BARF

L'Origine du Barf

Le Dr Billinghurst le décrit pour la première fois dans son ouvrage: « Give your dog a bone » (Billinghurst, 1993).

Il dénonce une alimentation industrielle qui selon lui, est la cause de nombreuses maladies du chien domestique moderne. et rappelle qu’il existait avant les années trente, un « savoir faire » relatif à la nutrition des chiens domestiques qui aurait disparu depuis l’arrivée de la nourriture industrielle.

Les chiens étaient alors nourris à base de restes de table, d’os et de viande.

Qu'est ce que le régime BARF?

Le régime BARF (Biologically Appropriated Raw Food ou Bones And Raw Food) est basé sur la consommation de viande, d’os crus et l’utilisation très variée d’aliments exclusivement crus.

  •  Le régime doit être basé sur les os charnus crus
  •  La totalité voire la majorité du régime doit être crue
  •  Excepté pour les os charnus le reste du régime doit être le plus varié possible
  •  Le régime ne doit pas être équilibré au niveau d’un seul repas mais sur plusieurs

Le régime BARF souhaite se rapprocher au maximum de l’alimentation naturelle des canidés sauvages et principalement de celle du loup.

Il proscrit l’utilisation de céréales et de produits transformés largement présents dans les rations industrielles, décrits comme néfaste pour la santé du chien

shutterstock_776481925

Les os charnus et la viande

L’élément le plus important de la ration sera représenté par les os charnus. Ils pourront être de poulet (60-70%), d’agneau, de bœuf de lapin, de porc et devront comporter une proportion de viande égale à la proportion d’os (cette proportion idéale est retrouvée dans les ailes et cou de poulets ils sont donc fortement recommandés dans ce régime). Ils devront être apportés de façon quotidienne.
Des os de grande taille et nus (bœuf, …) seront distribués dans un rôle récréatif de temps à autre.

La viande apportée pourra être d’origine variable (poulet, agneau, bœuf, porc…).

Les abats

Ils composent une part importante du régime.
Les plus représentés sont le cœur, le foie et les reins.
Le foie devant être présent de façon importante au moins pour la moitié.

Ratio conseillé:
1/2 foie +1/4 cœur +1/4 rein

Les légumes et les fruits

Les légumes verts feuillus:
– épinards, laitue, chou de Bruxelles, céleri, cresson,
persil, blettes, fanes…

Les légumes racines ou autres: radis, carottes, betterave, champignons, légumes raves, tomate, brocoli, courgette, potiron…

Des fruits très divers devront être apportés:
pommes, bananes, mangues, poires, abricots, pêches, kiwi, oranges…).

Les fruits et légumes devront être murs, râpés, mixés ou sous forme de pulpe de jus de fruit.

Les suppléments

Les suppléments seront très variés et changeront tous les jours. 

LES HUILES VEGETALES

Huile d’olive extra vierge:1 à 2 cuillères par 9kg de chien
Huile de foie de morue est à donner tous les jours ou toutes les semaines pour les petites races
Huiles de poisson: de 180mg pour des animaux de moins de 9 kg à 90mg/kg pour des animaux de plus de 45kg
Huile de lin, de germe de blé, de graine de coton,  de tournesol, de maïs, de soja

LES SOURCES PROTEIQUES

Des protéines de haute qualité complétant la viande
les os  
les œufs
le « cottage cheese »
le beurre
les produits de la mer

LES COMPLEMENTS VITAMINIQUES ET MINERAUX

Si le régime est parfaitement respecté une complémentation vitaminique n’est pas nécessaire.

Si la ration n’est pas assez variée ou de bonne qualité alors on peut la compléter avec:

Vitamine A: 40 à 80 UI par kg/jour
Vitamine E: 10 à 20 UI par kg/jour
Vitamine C: 200 mg par kg/jour

Le « Kelp« , source d’iode et de minéraux traces
= 1/4 de cuillère à soupe rase pour 4,5 à 9kg

Alfalfa
en poudre (luzerne), source de minéraux
= une cuillère à soupe rase pour 4,5 à 9kg

La levure de bière

LES PROBIOTIQUES

Les probiotiques favoriseraient la santé digestive comme:

  • les yaourts
  • le « sour-cream » (crème aigre)
  • le kéfir (lait fermenté)
  • les produits laitier non pasteurisés.

AUTRES

  • L’ail considéré comme un antibiotique et un antifongique naturel
  • le vinaigre de cidre

EXEMPLE DE RECOMMANDATIONS EN SUPPLEMENTS

1 cuillère à soupe de Yaourt par 10kg /

x1 par semaine

1 cuillère à soupe de Cottage Cheese / 10kg de poids corporel 

x1 fois par semaine

x1 à 2 fois par semaine d’autres fromages

Gruyère, Comté, Brie…

1⁄2 cuillère à café d’Algues séchées
x3 à 4 fois / semaine

1 à 3 cuillères à soupe par semaine d’Huile d’origine animale.
Saumon ou de poissons mélangés

1 à 3 cuillères à soupe par semaine d’huile végétale vierge, 1ère pression à froid Colza, carthame, olive…

1 à 2 gousses par semaine d’Ail

1 à 3 cuillères à soupe par semaine de Vinaigre de cidre

1 à 3 par semaine
Oeuf entier avec coquille ou seulement le jaune

1⁄2 cuillère à café de Levure de bière

x3 à 4 fois par semaine

Quelle quantité de ration donner

Quantité de ration à donner à l’animal en fonction de son stade physiologique :

Adultes :
2% à 3% du poids du corps

Gestation dernier tiers :
3% à 4% du poids du corps

Lactation :
3% à 6% du poids du corps

Chiots :
6% à 10% du poids corporel


A adapter en fonction de chaque chien

Quelle fréquence des repas

La fréquence des repas est à donner en fonction du stade physiologique :

De 2 à 6 mois :
3 fois par jour

De 6 à 12 mois :
2 fois par jour

Dès 12 mois :
1 ou 2 fois par jour

Les risques d'agents pathogènes dans la viande crue

Attention aux agents pathogènes des viandes crues comme :

– Salmonella 
– Clostridium
– Campylobacter

Les bactéries ingérées lors des repas par l’animal sont détruites dans l’estomac. Le pH dans l’estomac du chien étant très acide (< 1,5)

Mais pour limiter les risques de contamination, congeler les viandes à au moins -20°C

Pour les abats, préférer des abats de volaille et de lapin.

Favoriser les viandes contrôlées préalablement à l’abattoir.

Traiter régulièrement vos animaux contre les parasites internes