Caractéristiques

by OOPET

En Bref

Les canidés plus spécifiquement sont marqués par une augmentation du volume cérébral et un allongement de la face, une adaptation à la course par des membres allongés, des mains pentadactyles, des pieds tétradactyles et une locomotion digitigrade. 

Ils font partie d’une famille homogène comprenant 16 genres et 30 espèces représentés sur la quasi-totalité du globe. 

Ils sont adaptés à une grande variété de régimes et d’habitats.
Leur denture présente une formule dentaire normale considérée comme mixte à la fois adaptée à un régime carnivore et/ou omnivore.

Les différents sens

Comme l’homme, le chien communique à l’aide de différents sens :

– L’odorat
– La vision
– L’ouïe
– La voix

Mais le chien utilise ces canaux sensoriels avec des priorités différentes de celles de l’homme.
L’homme se servira de sa vue pour vérifier les dires de ses autres sens, tandis que le chien les vérifiera pas son flair .

Les canidés possèdent des capacités sensorielles supérieures à celles de l’hommes et fera plus confiance à son odorat qu’à sa vue.

Capacités visuelles

La vision joue un rôle primordial chez les canidés.

La vision est utile aux chiens pour la chasse, la communication intra et interspécifique.
La vision binoculaire permet de voir l’environnement en trois dimensions par la superposition du champ de vision de chaque œil.

Du fait de la morphologie faciale du chien, le champ de vision couvre 250° à 280° mais la vision binoculaire ne porte que sur 30 à 60°, ce qui est nettement inférieur à celle de l’Homme.

Le chien ne voit nettement un objet immobile que lorsqu’il est placé à une trentaine de centimètres de lui.
En revanche, il peut percevoir un objet en mouvement à une distance allant jusqu’à 900 mètres et possède une bonne vision en condition d’éclairage réduit grâce à un tapetum lucidum qui réfléchit la lumière sur la rétine.

Contrairement à l’humain qui possède 3 types de cônes pour voir le bleu, le vert et le rouge, le chien n’en a que 2.
C’ une vision dichromatique et ne voit pas le rouge, donc pas le jaune, pas le orange etc..

Capacités auditives

Le chien présente une meilleure audition que celle de l’homme.

Les basses fréquences :

Le chien serait capable de percevoir certains infrasons (seuil inférieur : 10 Hz pour le chien, 16 Hz pour l’homme).

Les hautes fréquences :

Les chiens peuvent facilement capter des ultrasons, des sons de 40 000 à 45 000 Hz.
Les capacités de de l’homme se situent au alentour de 20 000 Hz.

Des distinctions très fines

A des fréquences comprises entre 500 et 16 000 Hz, leur audition semble être 4 fois supérieure à celle des humains .
Un hurlement de loup peut être détecté par un congénère se trouvant à 6 km.

Comme chez l’homme, les facultés auditives du chien diminuent avec l’âge et bon nombre d’entre eux deviennent sourds.

L'anatomie de l'oreille

L’oreille du chien est faite de façon très différente de celle de l’homme.

Le conduit auditif a une forme de « L » qui descend d’abord verticalement puis forme un angle droit.
Il s’enfonce vers l’intérieur du crâne et se termine par le tympan.

Cette particularité peut engendrer une accumulation de cérumen au fond de l’oreille et une mauvaise ventilation du conduit auditif.

L’accumulation de cérumen dans un milieu chaud et humide, associée à une mauvaise aération favorise les macérations et peut être à l’origine d’otites.

Capacités olfactives

La muqueuse olfactive du chien est plus étendue que celle de l’homme. Les récepteurs présents sont plus nombreux et plus sensibles.

L’aire cérébrale consacrée au traitement des informations olfactives est également plus étendue :
les neurones impliqués dans l’olfaction seraient quarante fois plus nombreux chez le chien.

Le mucus (produit par les glandes de la muqueuse), qui dissout et concentre les molécules odorantes, est sécrété en plus grande quantité.

Le chien est également avantagé par la présence d’un organe particulier que nous ne possédons pas : l’organe voméro-nasal ou encore appelé organe de Jacobson,  impliqué dans la perception inconsciente des hormones sexuelles.

Les phéromones

Les phéromones sont produites par différents types des glandes dans le corps.

 

Par des glandes sébacées

– de la peau
– des oreilles
– à la base de la queue
– à l’entrée du fourreau de la verge chez le mâle
– au niveau de la zone du périnée
– des coussinets plantaires

 

Par des muqueuse :

D’autres sont produites en même temps que les sécrétions d’origine muqueuse

– lors des chaleurs de la femelle -> par la muqueuse vaginale
– lors du dépôt d’urine chez le mâle et la femelle -> par la muqueuse urinaire

 

Par des glandes anales 

Elles n’existent que chez les carnivores et rendent leur communication extrêmement sophistiquée.
Elles interviennent dans la communication sexuelle, hiérarchique et dans la fabrication des phéromones d’alarme, pour signaler un endroit « dangereux »ar

 

 

La diffusion des phéromones

Les phéromones sont principalement libérées par comportement de marquage
– par des dépôts urinaires
– des fèces
– des frottements contre des objets

Pour un chien, émettre une grande quantité d’urine n’a pas la même signification que projeter un petit jet contre un support qui sera vecteur d’odeurs de communication.
L’émission de selles et d’urine sur un support vertical et donc en hauteur participent à la communication sociale et territoriale. Ils sont alors des vecteurs des phéromones.

Un marquage par le chien mâle ne sert pas à délimiter un territoire, mais à affirmer son statut social supérieur.

Le marquage régulier permet également au chien de se rassurer lorsqu’il se trouve sur un territoire inconnu ou peu fréquenté, il s’entoure alors de sa propre odeur.