Intoxication par les plantes

by OOPET

Le ficus

Le ficus est une plante très toxique pour les animaux de compagnie. Souvent présent en appartement, les intoxications sont donc fréquentes. Les différentes espèces de ficus renferment un latex qui a des propriétés irritantes dues aux alcaloïdes qui ont des propriétés vésicantes et corrosives pour la peau. Les feuilles des ficus contiennent également des furanocoumarines, rendant la plante photo-sensibilisante.

Dermatite phototoxique

Si l’animal est en contact avec cette plante et s’expose au soleil en même temps (balcon, terrasse…) une réaction de photosensibilisation peut apparaître quelques heures après le contact.

Dermatite d’irritation d’origine chimique

Cette dermatite est le fait de substances contenues dans le latex qui ont des propriétés irritantes et sont à l’origine d’une réaction inflammatoire. Elle intervient quelques heures après le contact avec la plante. L’aspect clinique de ce genre d’intoxication, on observe des œdèmes et un érythème.

En cas d’ingestion des feuilles, les signes cliniques

Les symptômes apparaissent rapidement, dans les heures suivant l’ingestion. – Vomissements parfois hémorragiques – Une anorexie – Une hypersalivation – Une irritation de la muqueuse buccale Sur le plan neurologique – une ataxie – une prostration LE TRAITEMENT Faire vomir l’animal si : – L’intoxication est récente – Si l’animal ne vomit pas de lui-même – Utiliser des émétiques et de – Protecteurs gastriques.

Les Araceae : Dieffenbachia, Arum, Anthurium, Philodendron...

Cette famille de plantes et notamment  le Dieffenbachia est très toxique du fait du latex contenu  au niveau des tiges.

La sève de cette plante renferme des cristaux d’oxalate de calcium organisés en faisceau aussi appelé des raphides

Le simple contact avec une tige sectionnée peut entraîner une dermatite d’irritation, douloureuse et prurigineuse.

L’ingestion a une action irritante et hypocalcémiante.

En cas de contact, LES SIGNES CLINIQUES

Les symptômes apparaissent quelques heures après le contact avec la plante et disparaissent généralement d’eux-mêmes en quelques jours.
– un érythème
– un œdème
– des phlyctènes
– une possible nécrose
– une possible alopécie

LE TRAITEMENT EN CAS DE CONTACT

Corticoïdes et d’antihistaminiques pour lutter contre l’inflammation
Analgésie en cas de fortes douleurs

En cas d’ingestion : LES SIGNES CLINIQUES

– Inflammation buccale avec œdème de la langue et de la glotte -> Déglutition difficile
– Hypersalivation
– Asphyxie
– Vomissements
– Diarrhée plus ou moins hémorragique

Traitement en cas d’ingestion

Ne surtout pas faire vomir l’animal entrainerait des brûlures supplémentaires
– Rincer la gueule à l’eau et administrer un antihistaminique (Diphenhydramine 2-4 mg/kg en IM).
– Donner du lait ou de jus de citron vert qui vont complexer les cristaux d’oxalate de calcium et permettre une élimination par voie naturelle.
– L’administration d’un pansement digestif est conseillée.

Dans les cas plus graves

– Un soutien de la fonction respiratoire est nécessaire et
une trachéotomie est
recommandée

Les végétaux épineux : Cactaceae, houx...

Le principal danger de ces plantes pour les animaux de compagnie, est lié aux épines, et aux touffes de poils appelés glochides.

Elles sont susceptibles de lacérer, pénétrer la peau et causer des dermatites.

Plus grave ces épines peuvent se casser et rester dans les tissus, provoquant ainsi l’apparition de granulomes à corps étrangers.

Traitement

– Retirer le corps étranger à l’aide d’une pince à épiler
– Sinon le retrait sera chirurgical sous anesthésie

– Traiter et désinfecter les différentes plaies
– Appliquer une crème émolliente contenant un anti inflammatoire et un antibiotique

Si les lésions sont très étendues il faudra administrer un anti inflammatoire par voie générale.


Dans tous les  cas une collerette est nécessaire pour éviter que l’animal ne lèche ses lésions ou la crème utilisée, entretenant ainsi l’infection.

Les euphorbes - Euphorbiaceae

Les Euphorbiaceae sont des espèces très toxiques et très irritantes au niveau de la peau et des muqueuses.
La majorité des euphorbes sont des inducteurs de tumeurs -> Procancérigènes

Cette toxicité est dû au latex laiteux contenu dans ces plantes, composé d’esters diterpéniques et d’euphorbones.

Signes cliniques

– Apparition de bulles
– D’œdème local
– D’une possible nécrose superficielle
– S’ulcération si la quantité de latex auquel est exposé l’animal est importante

Ces symptômes apparaissent dans un délai de deux à huit heures et s’intensifient dans les douze heures suivant l’exposition.
De manière générale, les signes cliniques régressent assez rapidement.

Traitement

– Eliminer les substances toxiques présentes sur la peau et empêcher tout passage dans la circulation sanguine de l’animal
– Nettoyer toutes les zones contaminées à l’eau claire et au savon ou avec un shampoing doux non antiparasitaire sans corps gras
– Si l’œil est atteint, rincer abondamment et utiliser un collyre anesthésique (Tétracaïne à 2%)
– En cas d’animal à poils longs une tonte sera nécessaire pour effectuer un lavage correct

LE POINSETTIA

Euphorbia pulcherrima, appelé « étoile de noël »

Le contact entraîne

– Un érythème
– Si l’animal s’expose au soleil des cloques apparaissent -> Photosensibilisation

Ingestion entraine :

– Des vomissements
– L’hypersalivation
– Diarrhée
– Anorexie

Il faut bien nettoyer l’animal à l’eau pour éliminer toute trace de latex au niveau de la muqueuse buccale 

LE CROTON

(Codiaeum variegatum)

Le contact entraîne :

– Vésicules
– Conjonctivite
– Risque d’ulcère cornéen
– Un eczéma

L’ingestion du latex contenu dans les feuilles provoque :
– Des vomissements abondants
– Une diarrhée parfois hémorragique

Traitement

Pour éliminer le toxique il faut administrer :
– Du charbon végétal activé
– Des anti-vomitifs si ça perdure
– un pansement gastro-intestinal

Les Amaryllidaceae

On retrouve dans cette famille essentiellement
– Les Jonquilles
– Les Narcisses

Toute la plante est toxique mais particulièrement les bulbes.
Les molécules responsables de l’intoxication et irritantes pour la muqueuse gastrique sont :
– Les alcaloïdes
– La lycorine
– La narcissine
– Les saponines

Signes cliniques

– Des troubles digestifs
– Des vomissements
– Des diarrhées ainsi qu’un ptyalisme.
– L’animal est en bradycardie et en hypotension

Son comportement général est modifié :
– Prostration
– Ataxie
– Tremblements et convulsions possibles

En cas d’intoxications plus sévères, d’autres symptômes viendront se rajouter notamment nerveux et cardiovasculaires.

Les Liliaceae :

Les Jacinthes et les Tulipes possèdent plusieurs molécules toxiques :

Au niveau du bulbe

– des microcristaux d’oxalate de calcium ainsi que des alcaloïdes à activité cardiaque, et des lectines.

Au niveau des feuilles et des fleurs :

– Des hétérosides cardiotoniques
– Des glucosides allergisants
– Des tuliposides responsables de dermatites
-> Eruptions papuleuses
– La tulipine est un alcaloïde cardiotoxique et narcotique

Les signes cliniques:

Digestifs:
– Ptyalisme
– Vomissements
– Diarrhées qui pourront être hémorragiques.

Nerveux :
– Prostration,
– Ataxie,
– Tremblements et convulsions

Cardio-respiratoires :
– Tachycardie
– Fibrillations
– Dyspnée

Le Lys (Lilium species L.) est une espèce est très toxique pour les chiens Toutes les parties de la plante sont toxiques, mais on ne connait pas le principe actif responsable de cette intoxication. Les signes cliniques digestifs surviennent dans les dix à quinze minutes – hypersalivation – vomissements – ataxie – dysphagie Les signes cliniques neurologiques, au bout de deux à trois jours – Dépression – Ataxie – Convulsion Les symptômes rénaux apparaissent alors : insuffisance rénale, oligurie, anurie, polyurie. On sait qu’il y a une atteinte de l’épithélium des tubules rénaux qui entraîne des dommages cellulaires. Les lésions sont sévères et la polyurie importante ce qui va conduire l’animal à un état de déshydratation extrême [46].

Le yucca

Cette plante contient des saponines qui peuvent être toxiques.

Toutes les parties de la plante sont toxiques mais surtout les racines.

Les signes cliniques sont digestifs

– Vomissements
– Diarrhée
– Douleur abdominale. On note une apathie, une hypothermie et une anorexie.

En cas d’intoxication sévère

des troubles nerveux peuvent apparaitre :
– une paralysie du train arrière et
– un coma qui régressent le plus souvent

Les Solanaceae : Solanum pseudocapsicum L. «pommier d'amour» ou «cerisier d’amour» ou «oranger du savetier»

L’intoxication est due à deux alcaloïdes toxiques:
– la solanine qui est présente dans les fruits
– la solanocapsine qui est située dans les fruits et dans les feuilles.
Les fruits verts étant plus toxiques que les rouges.

Les symptômes digestifs

Ils surviennent environ deux à trois semaines après l’ingestion:
– une stomatite
– une hypersalivation
– une anorexie
– un amaigrissement de l’animal,
– une diarrhée profuse noire
– des vomissements

Les symptômes nerveux :

Ces symptômes nerveux apparaissent dans les douze heures
– Abattement, prostration
– Ataxie
– Somnolence
– Paralysie des membres postérieurs
– Plus rarement convulsions et trémulations musculaires

Traitement

Aucun antidote n’existe contre ces alcaloïdes.
– Il faut faire vomir l’animal si l’ingestion est récente
– Administrer du charbon activé en cas d’intoxication plus ancienne
– Soulager l’animal avec des antiémétiques si les vomissements sont persistants – un pansement digestif en cas de diarrhées

Les Ericaceae : le rhododendron et l’azalée ...

Toute la plante est toxique :

Feuilles – fleurs – nectar

Les signes cliniques

Le délai d’apparition des symptômes est une demi-heure à deux heures.

Digestifs :
– Hyper salivation
– Vomissements en jets
– Douleurs abdominales

Nerveux :
– Tremblements
– Faiblesse, ataxie
– Dépression
– Léthargie
– Coma et convulsions

Respiratoires :
– dyspnée et polypnée
– toux

Cardiaques :
– Bradycardie
– Hypotension

Traitement

Il n’existe malheureusement pas d’antidotes à la grayanotoxine, mais le pronostic est plutôt bon, excepté chez les jeunes animaux.