Parasites externes

Les puces

Les puces sont des insectes piqueurs qui se nourrissent x1 par jour du sang de l’animal qui les héberge.
La puce passe toute sa vie sur le même hôte.
Son espérance de vie est de plusieurs mois, mais elle est souvent éliminée au bout de quelques semaines lors de la toilette du chien ou lorsque cela le gratte et qu’il se mordille.

Une puce femelle pond en moyenne de 25 à 50 œufs par jour. Une fois pondus, les œufs tombent au sol.
Après quelques jours, en sort une larve qui se nourrit de débris organiques, d’excréments de puces adultes présents dans l’environnement.
Les tapis, plancher, plinthes lui permettent de se cacher de la lumière, qu’elle fuit.
Une fois développée, la larve tisse un cocon dans lequel se forme la nymphe qui donnera naissance à une jeune puce .
La puce restera abritée dans le cocon jusqu’à ce que les conditions soient favorables à sa sortie, comme le passage d’un chien.

La durée de vie d’une puce varie de 1 à 3 mois.

LES CONDITIONS IDEALES D’UNE CONTAMINATION par les puces

Chaleur, humidité, passage d’un chien à proximité

La chaleur est nécessaire à la survie des larves.
Les hivers de plus en plus doux et le chauffage de nos habitations leur permettent de se développer tout au long de l’année, en intérieur comme en extérieur.

La présence d’un chien. La jeune puce attendra qu’il passe à sa porter pour s’installer à vie.

La contamination  d’un animal porteur à un autre est de 8% des cas.
La contagion peut se faire par contact direct avec un animal porteur. Elle nécessite un contact étroit entre les deux animaux.

LES PROBLEMES DE SANTE

Prurit 
La puce injecte un peu de salive anticoagulante avant d’aspirer le sang. Cette salive provoque une affection cutanée à l’origine des démangeaisons.

Anémie
Lorsque l’animal est envahit par un grand nombre de puces, la perte de sang provoque une anémie.

Allergie
L’allergie à la salive de puce est une maladie de peau très fréquente qui provoque:
– de violentes démangeaisons
– une perte de poils
– des croûtes et plaies

Autre parasite   
Les puces sont aussi vecteur d’un ver digestif appelé Dipylidium caninum

Sur l’homme 
Lorsque l’environnement est saturé de nymphes, les vibrations produites par les pas d’une personne entraine l’éclosion soudaine des jeunes puces. qui affamées piquent  l’homme de passage, provoquant boutons et démangeaisons.

Mon chien a-t-il des puces 

L’utilisation du peigne fin spécial, permettra de mettre les puces ou leur excréments en evidence.

Les crottes de puces contenant du sang non digéré ont un aspect cristallin rouge foncé. En les l’humidifiant legerement une auréole rouge se forme.

Traitement contre les puces

Il existe de nombreux produits pour traiter votre chien contre les puces. Ils se différencient par
leur composition – leur forme pharmaceutique – leur durée d’action

Aérosols – shampoings – comprimés – collier – pipette

Les colliers peuvent être utilisés sur de petits animaux avec succès,l’efficacité sur les chiens de grande tailles est moindre sur le postérieur ainsi que sur la queue.
Le traitement par pipette uni-dose est avantageux pour la facilité d’application ainsi que pour la rémanence de cette forme galénique

Des règles de base sont à connaître :

Ne pas utiliser un produit pour chien sur un chat, certains antipuces pour chien sont mortels pour le chat.
– Respecter les doses: une dose trop faible est inefficace, une dose trop forte peut être dangereuse
– Renouveler le traitement. Un seul traitement ne suffit pas à se débarrasser des puces, surtout si l’environnement est contaminé.
– Désinfecter l’environnement, la contamination par les puces est essentiellement environnementale

Il existe plusieurs façons d’agir contre les stades larvaires de puces : inhibiteurs de croissance sur l’animal, traitement des surfaces…

Traitement naturel contre les puces

Les huiles essentielles
Le vinaigre de cidre

les tiques

Les tiques sont les plus grands des acariens, pouvant mesurer jusqu’à 3 cm. Elles possèdent un squelette externe dur que l’on nomme cuticule sur laquelle on trouve un écusson dorsal.
Elles ne piquent pas, mais se fixent solidement à leur hôte en lacérant la peau grâce au rostre, composé de chélicères.

La forme du rostre permet de différencier 3 espèces de tiques :
– long pour Ixodes ricinus
– court et rectangulaire pour Dermacentor reticulatus
– court hexagonal pour Rhipicephalus sanguineus

Le cycle comporte quatre stades :
l’œuf – la larve hexapode – la nymphe – la tique adulte
A chaque stade, la tique effectuera un repas allant de quelques jours à une semaine sur l’hôte.
L’éclosion de l’œuf se produit entre 20 et 50 jours après la ponte, la larve hexapode mesure alors environ 1 mm.

Symptômes d’une piqure de tique

– Réaction locale : rougeur, inflammation pouvant aller jusqu’à l’abcès
– Anémie si infestation est massive
– Risque de transmission de germes responsables de la piroplasmose, de l’erlichiose ou de la borrélios

les pathologies transmises par les tiques

– la babésiose ou piroplasmose 
– la borréliose ou maladie de Lyme
– l’erlichiose
– l’hépatozoonose

Traitement contre les tiques

La première chose à faire est bien entendu de retirer les tiques.

Ne jamais utiliser d’alcool ou d’éther pour « endormir » la tique. Cela provoquerait une régurgitation avec d’éventuels agents pathogènes.

L’utilisation de matériel adapté permet d’éviter que le rostre reste dans la peau.

Ne pas l’écraser avec ses doigts mais la bruler.

On peut protéger l’animal avec des produits qui exterminent les tiques en moins de 48 heures :
comprimé – collier – spray – shampoing – spot-on et poudre

Les poux

Les poux sont de petits insectes qui se distingue deux catégories:

– les poux piqueurs
– les poux broyeurs

La taille varie entre 1 et 2mm. La tête permet de différencier le pou du chat (tête triangulaire) de celui du chien (tête rectangulaire). Ils se nourrissent de sang, de débris cutanés et de squames.

Les œufs pondus vont être fixés à la base des poils. L’éclosion se produit 6 jours plus tard pour donner les larves, qui donneront à leur tour des adultes après plusieurs mues. Le cycle dure en moyenne 3 semaines. Les femelles vivent jusqu’à 2 mois et pondent 300 œufs.

Mode de contagion des poux

Par contact direct entre animaux.
La transmission à l’Homme ne semble pas possible du fait d’une grande spécificité des espèces.

Traiter les poux

  • On utilise des insecticides pour stopper l’infestation

Fipronil – Dimpylate – Perméthrine
les insecticides liquides ont une meilleure efficacité que des poudres

  • Quelques jours après le traitement on douche l’animal.
  • On vermifuge l’animal, le pou broyeur du chien peut engendrer une infection par un cestode :

    Dipylidium caninum

Les gales du corps

La gale sarcoptique est une dermatose parasitaire. L’acarien est de petite taille, le mâle mesure 250 μm, la femelle entre 350 μm et 500 μm. Il existe plusieurs variétés d’acariens pouvant être à l’origine d’une gale du corps, chaque gale à sa spécialité : Sarcoptes scabiei variété canis est l’agent de la gale du corps du chien S. scabiei variété hominis de l’Homme S. scabiei variété equi du cheval La survie des adultes sur l’hôte est en moyenne de 4 à 5 semaines alors que dans l’environnement la survie est de 2 à 6 jours à 25°C. Cependant à température plus basse et à forte humidité les femelles et les nymphes peuvent survivre jusqu’à 3 semaines et être à l’origine d’une nouvelle contamination.

Ils s’accouplent à la surface de la peau.
Les femelles fécondées creuse des « tunnels » ou des « puits » dans la couche cornée pour y pondre 2 à 3 œufs par jour.

Des larves histophages naissent en 2 jours et gagnent la surface de la peau afin de creuser un nouveau « puits de mue ». Parfois elles restent dans les tunnels où elles sont nées. Elles muent ensuite en protonymphes en 4 à 6 jours puis en tritonymphes.

Diagnostic de la gale chez le chien

Les premiers signes :
– érythème diffus (rougeur)
– forte démangeaison
– dépilations en mouchetures
– papulo-croûtes ou boutons de gale

Ces lésions représentent le point d’entrée dans l’épiderme de la femelle ovigère.

Les seconds signes apparaissent rapidement :
– croûtes
– excoriations dues aux fortes démangeaisons
– hyperpigmentation, la peau devient plus foncée
– lichénification

Les zones les plus fréquemment atteintes :
bord des oreilles – les saillies osseuses (coude et jarret) – parties ventrales du thorax et abdomen
Les parasites préfèrent les zones faiblement pileuses.

DIAGNOSTIQUE DE LA GALE CHEZ L’HOMME

Apparition de lésions cutanées, papules et petites croûtes prurigineuses.

Les lésions se limite aux zones de contact prolongé avec l’animal :
avant bras – abdomen – torse – cuisse – visage –  mains
Ces lésions apparaissent dans les 24 heures après le contact
L’Homme est une impasse parasitaire, les sarcoptes du chien ne se reproduisant pas dans la peau humaine, ils ne vivent à la surface de l’épiderme, 2 à 3 semaines, sans creuser de galeries.

A l’inverse des sillons galeux, dont la longueur varie de quelques millimètres à 2 cm, sont observés lors de la gale sarcoptique humaine due à Sarcoptes scabiei var. hominis.

Mode de contagion de la gale

La transmission de la gale d’un individu à l’autre se fait par contact direct, de peau à peau, ou par l’intermédiaire d’objets souillés
Literie – coussins – couchage – brosses…

Les parasites survivent assez peu de temps dans le milieu extérieur :
2 jours environ, si les conditions sont favorables :

Température basse – humidité élevée

Traitement de la gale

Les gales des oreilles

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

SYMPTÔMES D’UNE GALE DES OREILLES

– Otite avec écoulement brun foncé
– Prurit / démangeaison
– Lésions de grattage souvent associées
– Reflex oto-podal

Symptômes d’une gale des oreilles

– Otite avec écoulement brun foncé
– Prurit / démangeaison
– Lésions de grattage souvent associées
– Reflex oto-podal

Les aoutats

Les aoûtats (Trombicula autumnalis) sont des acariens de 0,2 à 0,3mm, de couleur orangée.
Au printemps, les femelles pondent en moyenne 400 œufs.
Après un mois d’incubation, les larves sont à la recherche d’un hôte animal, parfois humain.
Elles piquent les vertébrés pour se nourrir de la lymphe et des tissus qui se trouvent sous la peau.
Elles injectent de la salive destinée à dissoudre les tissus qui seront ensuite aspirés. C’est cette salive qui provoque les démangeaisons et les réactions allergiques chez nos animaux de compagnie.

Les larves se nourrissent ainsi durant 2 à 3 jours puis se détachent et poursuivent leur cycle dans le milieu extérieur.

Les symptômes dû aux aoutats

Les lésions cutanées s’observent habituellement :

sur la tête – derrière les oreilles / dans le pli de l’oreille – entre les doigts – sur la queue – le ventre

Les lésions provoquent dans la majorité des cas de fortes démangeaisons en raison d’une réaction allergique aux enzymes injectées par le parasite. Lorsque les aoûtats sont très nombreux, il est possible d’observer de multiples petits points orangés dans les zones affectées ce qui permet de confirmer le diagnostic. Les lésions peuvent durer plusieurs semaines alors que les parasites ont quitté l’animal et des surinfections secondaires au léchage/grattage de l’animal sont possibles.

Traitement contre les aoutats

Il vise d’abord à tuer les larves d’aoûtats avec des acaricides en application locale à renouveler toutes les semaines en traitement ou tous les 15 jours en prévention :

Shampoing ou Spray

Si des complications apparaissent comme une surinfection bactérienne, votre vétérinaire s’attachera bien évidemment à la traiter avec des antibiotiques.

Prévention contre les aoûtats

Dans un vaporisateur ajoutez :

100ml d’eau
2 ml de shampooing
2 ml d’huiles essentielles de Giroflier, de Thym linalol, de Niaouli, de Cannelle feuille, de Palmarosa

Mélangez et pulvérisez sur le pelage avant la promenade ou une fois par semaine en période d’infestation.

Attention ne pas utiliser sur :
Chiennes gestantes ou allaitantes –  Chiots –  Chats

– Evitez autant que possible les zones où les aoûtats prolifèrent :
champ ou prairie à hautes herbes – zones enherbées humides

– Tondez régulièrement votre pelouse et ramassez l’herbe pour limiter la prolifération de ces larves piqueuses.

La teigne

Les dermatophytoses sont des infections contagieuses provoquées par des champignons appelés dermatophytes, capables de parasiter

Chiens – Chats – Chevaux – Bovins – Rats – Souris – Cobayes – Lapins – Hommes

Le chien est touché principalement par 2 especes:
– Microsporum canis (M. canis) impliquée dans 40 à 85% des cas
– Trichophyton mentagrophytes (T. mentagrophytes) impliquée dans 5 à 35% des cas

A l’état parasitaire, le champignon est constitué de filaments mycélien d’environ 2 à 4 μm de diamètre, qui envahissent les poils en formant des amas de spores. Le poil fragilisé se fracture et en tombant assure la propagation des spores dans l’environnement.

DIAGNOSTIC DE LA TEIGNE

Les lésions typiques débutent par l’apparition d’une touffe de poils hérissés puis des chutes de poils partiels ou totales s’étendent lentement de façon centrifuge.
La lésion est bien délimitée, finement squameuse, modérément érythémateuse (boutons, nodules), et parfois croûteuse.
Le prurit (démangeaison) peut être variable, généralement faible ou absent.
Une séborrhée, une sécrétion excessive de sébum donne un aspect gras à la peau et aux poils

D’autres maladies de peau, comme les infections bactériennes ou la démodécie ressemblent à une forme classique de teigne.

MODE DE CONTAGION DE LA TEIGNE

Les dermatophytes se transmettent par contact direct avec un animal infecté.

Par contact indirect à partir d’un environnement souillé

1 ANIMAL INFECTE 
= contamine 20 autres congénères
= disperse plus de 1000 spores par m3 d’air

Les spores disséminées massivement à partir d’un animal infecté assurent la propagation et la survie du champignon dans l’environnement. Les dermatophytes restent viables plusieurs années.

TEIGNE CONTAGIEUSE A L’HOMME

Comme pour l’animal, l’homme se contamine soit par contact direct soit par l’environnement.

Tapis, moquettes, coussins, vêtements, tissus
Partout où l’animal a pu s’étendre et laisser des poils…

La lésion peut être unique ou multiple, accompagnée d’une démangeaison plus ou moins intense, et située au niveau du cou, des jambes, des mains et des bras (zones de contact avec l’animal atteint). Les lésions peuvent confluer et former un placard érythémateux (rougeur).

La contagion à l’Homme concernerait 1 personne sur 2, avec une nette prédominance des enfants, 80%.

Traitement de la teigne

Dans la plupart des cas la teigne se guérit en quelques mois.
Pour limiter les risques de contamination et détruire les spores de dermatophyte

  • Shampouiner tous les animaux et utiliser des solutions antimycosiques
  • Décontaminer l’environnement en passant très régulièrement l’aspirateur
  • Lavez régulièrement le couchage et les tissus ayant été en contact avec l’animal malade. Un lavage en machine en cycle long est efficace dès 30°C

Si nécessaire un complément médicamenteux antifongique pourra être prescrit pas le vétérinaire.

Autres champignons

Les levures Malassezia

Ce sont des levures lipophiles fréquemment isolées sur le tégument aussi bien chez l’Homme que chez les animaux domestiques ou sauvages. Dans certaines conditions, liées à des facteurs cutanés et/ou immunologiques, Malassezia peut proliférer au sein de la couche cornée et être à l’origine d’affections opportunistes, cosmopolites. Malassezia pachydermatis est une espèce bien identifiée chez les carnivores domestiques, et que très rarement chez les humains.

La cheylétiellose

Les cheylétielles sont des acariens de grande taille 500×300 μm. Le rostre est conique, les pédipalpes très développées, terminées par un fort crochet.
Détritivores (squames) ou prédateurs, ils se nourrissent d’acariens de poussière, de débris cutanés.
Ces acariens vivent dans des « micro-tunnels » creusés dans l’épaisseur des débris cellulaires à la surface de la peau. Les femelles pondent des œufs fixés sur les poils par des filaments enchevêtrés. Ces œufs blancs et allongés éclosent libérant une larve qui évolue en protonymphe puis deutonymphe avant de donner un nouvel adulte.
La durée du cycle biologique est de 3 semaines environ.

Diagnostic de la cheylétiellose

Les deux signes prédominants de cette dermatite parasitaire :

  • L’observation de nombreuses pellicules (squames) sur l’ensemble du corps, avec une prédilection pour la zone dorsale.
  • Des démangeaisons d’intensité plus ou moins forte

Une excellente vue permettra d’observer le déplacement de ces acariens de 0,5 mm de long, comme de
petits points blancs qui bougent.

CONTAGIEUSE POUR L’HOMME

L’infestation humaine n’est pas rare, dans plus de 50% des cas, mais l’homme est une impasse parasitaire, les cheylétielles ne se reproduisant pas sur sa peau, la guérison survient en 3 semaines. Les lésions cutanées des cheylétielles sont assez semblables à celles de la gale : petites tâches rougeâtres isolées ou en groupe avec au centre une petite vésicule qui peut s’infecter rapidement ou une croûte qui recouvre complètement la lésion Les démangeaisons sont fortes au point de déranger le sommeil.

Traitement de la cheylétiellose

– Le couchage doit être lavé
– Un passage soigneux de l’aspirateur
– une désinfection des lieux

En cas de forte contamination, le vétérinaire prescrira un traitement acaricide, avec une application  par semaine pendant 3 semaines sur tous les animaux de la maison.

La majorité des acaricides sont actifs sur Cheyletiella:
organophosporés – pyréthrinoïdes – fipronil

PREVENTION

La prévention passe par le traitement insecticide-acaricide de tout nouvel animal introduit dans le foyer
Une désinfection régulière des locaux 

Les parasites liés aux aliments crus

Les pathogènes issus des aliments crus comme le poisson et la viande sont assez nombreux.

AGENTS INFECTIEUX ET PARASITAIRES

Les risques en Europe sont moindres, les contrôles sanitaires s’effectuent en aval des procédures d’abattage, à l’inverse des Etats-Unis où ils s’effectuent en amont.
Lorsque des agents infectieux (Salmonella, Clostridium, Campylobacter) et pathogènes (Tænia, Trichinella)… sont identifiés, la viande est retirée du circuit et ne peut être consommée.

CONGELATION

La congélation préconisée par les défenseurs du BARF pour lutter contre les parasites, réduit significativement les populations bactériennes mais certaines ne sont pas détruites.

Pour les parasites, la plupart sont effectivement détruits par la congélation mais le délai est long pour certains:
Nématode tué à partir de 30 jours à -15°
Echinocoque tué à partir de 70 heures à -15°

Pour les Bacteries: la plupart sont détruites ou réduites par la congélation mais le délai est long pour certaines:
Escherichia coli, il faudra 6 semaines à -18°C (1% de bactéries restantes)
Salmonella survit à la congelation

Pour les virus:
– le virus de la maladie d’Aujeszky, il faudra 12 semaines de congélation pour l’inactiver

CUISSON

A l’exception des formes sporulées de Clostridium, la plupart des pathogènes sont sensibles à la chaleur. La cuisson reste donc le meilleur moyen pour lutter avec facilité contre ces germes.

Pour les bacteries
Salmonella la cuisson est bactéricide à 74°C
Clostridium botulinum, cuisson à 80°C pendant 30 min

Pour les parasites
Coccidiose cuisson à 65-70°C pendant 30 min
Nematode cuire la viande à cœur à 70°C
Cestodose ou taeniasis cuire 1h à 50°C ou 30 min à 60°C

HYGIENE

Les mesures d’hygiène permettent elles aussi de limiter les risques :

– Se laver les mains régulièrement
– Désinfecter l’espace repas du chien
– Nettoyer systématiquement la gamelle après le repas

SYSTEME IMMUNITAIRE

Certains scientifiques expliquent que le système immunitaire des animaux nourris au BARF est plus fort et permet de lutter contre les bactéries ingérée avec les aliments.

Le phlébotome

Les phlébotomes sont de petits insectes de l’ordre des Diptères et du sous-ordre des Nématocères morphologiquement proches des moustiques. Ils appartiennent à la famille des Psychodidés. La durée du cycle de vie des nématocères varie suivant les espèces, elle varie d’une semaine à un an. Elle est dépendante des conditions externes. Les phlébotomes recherchent leurs hôtes dès que le soleil est couché et restent au repos le jour dans des endroits sombres suffisamment frais et humides comme les fissures et les trous des murs de pierre, les caves sombres ou les bâtiments d’élevage.

Les lieux de ponte varient en fonction des espèces mais il faut une humidité importante pour que les œufs puissent être viables
eau – boue – matière organique

Dans les conditions optimales, la femelle peut pondre entre 50 et 500 œufs, le développement de l’œuf à l’adulte se déroule en 4 à 6 semaines. 

Responsables de la leishmaniose générale du chien et de la leishmaniose humaine.

La leishmaniose

La leishmaniose est une maladie provoquée par un parasite microscopique injecté dans l’organisme d’un animal ou d’un humain par un petit insecte ailé, le phlébotome.

La Leishmaniose est un protozoaire flagellé tissulaire qui présente 2 stades évolutifs distincts :

Le stade amastigote, sans flagelle extériorisé  les formes sont ovoïdes, mesurent 2 μm à 6 μm et présentent en microscopie optique, après coloration au MGG, deux inclusions pourpres caractéristiques : le noyau, arrondi, et le kinétoplaste (origine du flagelle) en bâtonnet plus sombre.

Le stade promastigote, les formes sont allongées, mesurant 10 μm à 25 μm de longueur. Le noyau est central, le kinétoplaste est en position antérieure et le flagelle libre s’échappe à l’extrémité antérieure.

Libre et mobile grâce à son flagelle, est retrouvé dans l’intestin du phlébotome et dans les milieux de culture

Diagnostic de la leishmaniose

Quand ils apparaissent, les signes de leishmaniose peuvent survenir de 2 mois à 8 ans après la piqûre du phlébotome.
La maladie se traduit par des lésions de peau, parfois discrètes, parfois spectaculaires, accompagnées ou non d’atteintes des organes internes.
Certains chiens ne souffriront donc que de quelques croûtes, d’autres d’ulcérations importantes et d’autres d’atteintes graves de l’organisme:
amaigrissement – anémie – troubles oculaires – insuffisance rénale…

La maladie évolue sur plusieurs mois ou plusieurs années, parfois par crises, jusqu’au décès de l’animal.

Le premier signe observé

La piqûre du phlébotome, une lésion cutanée souvent lieu sur la face externe du pavillon de l’oreille et le chanfrein. Ces lésions locales passent souvent inaperçues ou sont confondus avec des simples lésions de piqûre de tiques ou d’insectes. Il s’agit d’une lésion unique ou multiple, ulcérative, appelée « chancre d’inoculation » se présentant sous l’aspect d’un ulcère à bord érythémateux. Les lésions d’inoculation peuvent persister plusieurs mois et disparaissent spontanément. Durant cette période, les chiens demeurent séronégatifs. Ultérieurement, près de 25% des chiens deviennent séropositifs, et la maladie devient patente et se généralise.

Les principaux symptômes

  • Un amaigrissement progressif du chien
  • Des lésions cutanées en particulier au niveau du nez, des oreilles, des coussinets
  • Des pellicules en grand nombre, dermatite sèche mais sans démangeaisons
    perte de poils
  • Des saignements de nez plus ou moins fréquents
  • Des ongles anormalement longs
  • Des ganglions volumineux, une taille augmentée du foie et de la rate

D’autres symptômes sont plus occasionnels:

  • Fièvre (pas toujours présente)
  • Une inflammation des structures de l’œil :œil rouge, larmoyant, douloureux, avec des écoulements
  • Une atteinte rénale, qui peut être très grave et souvent irréversible : le chien boit plus, urine plus et plus souvent

Le traitement de la leishmaniose

Il est difficile mais il est possible chez le chien dont la fonction rénale n’est pas trop altérée.

Il associe :
– antimoniate de méglumine (Glucantime®), molécule leishmanicide, à raison de 100 mg/kg/jour en sous-cutané pendant 28 jours
– allopurinol à raison de 15 mg/kg deux fois par jour par voie orale à vie, l’allopurinol est leishmaniostatique.

Des mesures prophylactiques contre les piqûres de phlébotomes sont possibles afin de diminuer le risque de leishmaniose :
– pyréthrinoïdes sous différentes formes galéniques (spot-on, colliers, sprays…)
– vaccination, disponible depuis 2011

LA VACCINATION DE LA LEISHMANIOSE

Tester l’animal avant la première injection afin de s’assurer qu’il n’est pas déjà porteur du parasite. S’il est négatif, il reçoit 3 injections à 2 semaines d’intervalle puis une injection de rappel x1 par an.

ATTENTION
La vaccination réduit les risques de développer la leishmaniose, mais n’assure pas une protection à 100%.
Les mêmes précautions sont nécessaires pour les animaux vaccinés.

Comment protéger mon chien de la leishmaniose

Un peu plus «écologique», les lavandes et géraniums éloignent les moustiques, il peut être judicieux d’en disposer aux abords des lieux de vie du chien. Les boucles pour vaches Flectron ® (destinées à éloigner les mouches), peuvent être fixées aux colliers des chiens, et sont efficaces. D’un prix abordable, elles ont une longue durée d’action. Garder les chiens à l’intérieur du coucher au lever du soleil, pendant la période d’activité du phlébotome, de mai à octobre. Disposer des moustiquaires sur les portes et fenêtres, et/ou autour des zônes de couchage des chiens : mailles de 0,3-0,4 mm2

La dirofilariose cardiopulmonaire ou "maladie du ver du cœur"

Il s’agit d’une maladie d’évolution lente mais grave, car elle peut être à l’origine d’une insuffisance cardiaque invalidante et de la mort subite des animaux. Les espèces les plus souvent parasitées par le ver Dirofilaria immitis sont les carnivores domestiques le chien, le chat et le furet Le parasite peut également être transmis à d’autres mammifères, mais dans ce cas, il n’atteint pas le stade adulte et est éliminé naturellement. La transmission du ver parasite se fait par piqûre de moustique. Les vers adultes présents dans le système circulatoire des animaux parasités donnent naissance à des larves appelées microfilaires. Les microfilaires, libérées dans la circulation sanguine, peuvent être ingérées par un moustique au moment où celui-ci pique pour se nourrir. Deux semaines plus tard, quand l’insecte piquera un nouvel animal, il sera alors susceptible de lui injecter des larves du parasite et ainsi de le contaminer à son tour.

Les symptômes de la dirofilariose

Premiers signes
– toux
– difficultés respiratoires – saignement pulmonaire

Plus tard
– insuffisance cardiaque
– œdèmes de l’abdomen
– oedemen des pattes

Certains animaux décèdent brutalement:
– formation d’un caillot
– obstruction d’un vaisseau vital

Traitement de la dirofilariose

Le traitement de la dirofilariose est un antiparasitaire :
– mélarsomine (IMMITICIDE®) à raison de 2,5 mg /kg deux fois à 24 heures d’intervalle
Accompagné d’une mise au repos strict du chien.

Chez l’animal porteur mais asymptomatique, un traitement sur le long terme est mis en place afin de diminuer le risque de complications liées à la destruction massive des parasites.

Comment protéger mon chien de la dirofilarose

En donnant un traitement médical préventif, qui détruit les larves transmises par les moustiques avant qu’elles ne deviennent adultes. En pipettes ou en comprimés, ces médicaments sont à administrer selon la prescription de votre vétérinaire.

Si l’animal vit en permanence en zone à risque, il est conseillé de le traiter une fois par mois de mai jusqu’à novembre.

Si le chien part en vacances dans une zone à risque, il faut le traiter tous les mois pendant son séjour, et encore une fois au retour.

La dirofilariose sous-cutanée

La dirofilariose sous-cutanée est due à un nématode 

Dirofilaria repens

La transmission est assurée par les moustiques de la famille des Culicidés

Anophele – Aedes – Culex

Le diagnostic repose sur la mise en évidence directe du parasite dans le sang.

LES SYMPTÔMES DE DIROFILARIOSE SOUS CUTANÉE

La majorité des animaux infectés n’ont pas de signe clinique.

Des lésions de grattage dû aux démangeaisons, le plus souvent sur la région ventrale, le parasite se localisant dans le tissu conjonctif sous cutané.

Le traitement de la dirofilariose sous-cutanée

– un corticoïde
la prednisolone à la dose de 0,5 mg/kg x2 /jour la première semaine, 0,5 mg/kg x1 /jour la deuxième semaine, puis 0,5 mg/kg un jour sur deux la troisième et la quatrième semaine. 

 – un antibiotique
la doxycycline à la dose de 10 mg/kg/j pendant 4 semaines

 – un antiparasitaire
la moxidectine microsphères (Guardian®) à la dose de 0,17mg/kg, en 1 injection sous-cutanée.