Vaccins

Vaccins essentiels

– le virus de la maladie de carré (VMC)
– l’Adénovirus canin (AVC)
– les variantes de Parvovirus canin type 2 (PVC-2)
– Rage

Les nouveaux vaccins

Un vaccin contre le virus de la Grippe Canine (VGC) est homologué uniquement aux Etats Unis Le vaccin VGC contient du virus inactivé et il est administré aux chiots âgés de plus de 6 semaines, avec une deuxième dose 2-4 semaines après et ensuite un rappel annuel. Le vaccin est considéré comme non-essentiel et il est recommandé seulement pour les chiens à risque en Amérique du Nord, un vaccin contre Bordetella species pour l’administration orale un vaccin contre Bordetella species pour l’administration orale Le premier vaccin immunothérapeutique pour chiens contre le mélanome (malin) a été homologué en 2010. Ce produit contient le gène humain Tyrosinase incorporé dans un plasmide (un vaccin à ADN nu). Il est donné à répétitions en utilisant un dispositif d’injection transdermique à haute pression. Le vaccin est utilisé comme adjuvant thérapeutique chez des chiens avec des mélanomes oraux et induit une réponse immunitaire contre cet antigène cible du mélanome Un vaccin Leishmania européen a été introduite en 2011 utilisé chez des chiens séronégatifs à partir de 6 mois d’âge avec 3 doses primaires administrées avec 3 semaines d’écart et un rappel annuel.

Calendrier des vaccinations

La plupart des chiots sont immunisés durant leurs premières semaines de vie jusqu’à l’âge de 8-12 semaines grâce aux anticorps d’origine maternel . Traditionnellement les primo-vaccinations des chiots sont donnés à l’^âge de 6 à 8 semaines, puis les rappels, soit à l’âge de 12 mois soit 12 mois après le dernier vaccin. Mais certaines maladies infectieuses, comme l’entérite à Parvovirus du chien, sont apparues sur des chiots ayant reçu une primo-vaccination avant leur 12 mois d’âge, et ne seraient réellement protégés qu’après avoir reçu le premier rappel. Le calendrier des vaccinations a donc été réévalué par WSAVA (World Small Animal Veterinary Association ) en avançant ce vaccin entre 26 et 52 semaines d’âge. la vaccination d’un chiot débute à l’âge de 6 à 7 semaines, et peut comprendre jusqu’à 5 vaccins dans les premiers 6 mois de vie. Pour les vaccins essentiels après un rappel à 26 semaines, plus aucun autre vaccin essentiel sera nécessaire au moins jusqu’à l’âge de 3 ans. Dans des situations culturelles ou financières où un animal de compagnie ne pourrait bénéficier que d’une vaccination unique, celle-ci devrait être constituée d’une injection de vaccins essentiels à l’âge de 16 semaines ou plus tard.


Revaccination des chiens adultes

Après le rappel à 26 ou 52 semaines, les rappels suivants sont donnés à des intervalles de trois ans ou plus, pour les vaccins essentiels. Certains pays exige un rappel annuel pour la rage. Le rappel des vaccins non-essentiels est annuel. Un chien qui reçoit un vaccin VMV tous les 3 ans sera aussi bien protégé qu’un chien qui est vacciné annuellement

Les informations a retenir

Au moment de l’administration du vaccin, les informations suivantes devraient être noté dans le dossier médical du patient : ï Date de l’administration du vaccin
ï Identité (nom, initiales ou code) de la personne ayant administré le vaccin ï Nom du vaccin, lot ou numéro de série, date d’expiration et le fabricant
ï Site et voie d’administration du vaccin. L’utilisation d’étiquettes de vaccin autocollantes et des tampons qui impriment un dessin schématique dans les dossiers médicaux facilitent la tenue de ce genre de dossier, obligatoire dans quelques pays. Les effets secondaires devraient être notés d’une telle manière à alarmer tous les membres de l’équipe lors d’une visite future. Un consentement éclairé devrait être enregistré dans le dossier médicale afin de démontrer que le client a reçu les informations importantes et qu’il autorise la procédure (p.ex. utilisation hors indication des produits, comme discuté ci-dessus). Au moins, cette notification devrait montrer qu’une discussion des risques et des bénéfices a eu lieu avant la vaccination. Ceci aidera à faire diminuer de la confusion dans les idées des propriétaires ou des propriétaires d’un élevage ou d’une chatterie.